Entre High line et Brooklyn Bridge

Aller à New York s’est présenté à nous d’une façon inattendue, car, aussi étonnant que cela puisse paraître, ce n’était pas vraiment notre destination, juste une escale ! Mais l’occasion était vraiment belle alors on a dit YES à la mégapole, car, bien sûr, elle nous (a) fait toujours rêver ! 

Il fait beau et on veut voir la ville ! Après un doughtnut (donut) sur le pouce (histoire de ne pas perdre de temps) accompagné d’un jus vert détox si prisé ici, on sort du métro en plein coeur de Manhattan, plus précisément à Chelsea. Ce quartier accueille bon nombre de galeries d’art new-yorkaises ainsi que The High Line, notre objectif du jour ! Une sorte de jardin public, un espace vert en hauteur, qui ressemble à la Promenade Plantée de Paris, aménagé sur une ancienne portion de chemin de fer tombé en désuétude dans les années 80. C’est une belle réhabilitation de l’espace urbain, un beau jardin citadin dont on profite sans payer un sou. J’adore le concept !

Depuis la rue, on y accède par différents escaliers… et hop, une fois en hauteur, on profite de la promenade. On flâne, on prend le temps, on apprécie. Parfois les anciens rails nous accompagnent. Il fait chaud. On s’arrête plusieurs fois, on se rafraîchit grâce aux fontaines à eau que l’on trouve tout du long. Surprise ! Une « baraque à glace ». Mmmmm ! On regarde le défilé des promeneurs. C´est très amusant. C´est super de découvrir la ville sous un autre angle. Les peintures sur les murs des buildings sont nombreuses, les pubs aussi. Elles sont démesurées. Du côté de l’Hudson river, les voiliers côtoient les terrains de golf de la ville. Au niveau de la 18e rue, on aperçoit l’Empire State Building. Au niveau de la 17e rue, la High Line passe au-dessus de la 10e avenue. Et là, une pause s’impose ! – « Installe-toi sur les marches du théâtre urbain. Tu seras face à de grandes baies vitrées qui surplombent cette avenue ! » C´est un point de vue sur la rue tout à fait surprenant. C’est une manière géniale d’apprécier le trafic bruyant et la vie du quartier. On est en même temps observateurs et observés par les gens du trottoir d’en bas. Cette ancienne voie ferrée touche les buildings, les traverse parfois comme l’usine où l’on fabriquait ces fameux petits gâteaux ronds et noirs avec une ligne blanche au milieu, et oui, ces Oreo que l’on mange sans fin et sans faim ! L’usine est aujourd’hui le Chelsea Market qui vaut le détour.

Les jardins élevés et élégants de la High Line ne laissent de côté aucun détail en matière de paysagisme. C’est un rassemblement de petits jardins à la fois reliés

entre eux et au paysage urbain. On y trouve des arbustes, des carrés de pelouse fraîche et des fleurs, des belles fleurs partout. La variété de textures et de couleurs est une réussite. Ici, toutes les plantes ont été choisies avec soin. Pas d’exotisme mais seulement les fleurs ou les arbres de la région.

Personnellement, nous avons préféré descendre cette promenade – du nord au sud – pour arriver dans Meatpacking district, un quartier qui a subi une transformation profonde avec ses hangars devenus bars, restaurants ou magasins très branchés. C’est le lieu parfait pour atterrir en fin de journée car la balade peut vous ouvrir l’appétit !

Le pont de Brooklyn est un des symboles de New York au même titre que la Statue de la Liberté ou l’Empire State Building. Et le traverser à pied est absolument fan-tas-tique ! Un cliché mais mon cliché à moi ! J’en ai (tellement) rêvé ! Et j’ai pu le faire ! C’était comme glisser dans la peau d’un personnage de ces films mythiques qu’on a vus et revus tant de fois… J’ai ouvert grands mes yeux et je me suis laissée emporter par la magie du moment…

Le pont fait près de 2 kilomètres de long et relie Brooklyn à l’île de Manhattan. Une vue imprenable sur l’ensemble des gratte-ciels de Lower Manhattan (quartier financier de la pointe de Manhattan) s’offre à vous pendant toute la traversée. Chose que je ne savais pas, le pont a 2 étages. Seuls les véhicules peuvent emprunter le bas, le premier, recouvert de lattes de bois, étant exclusivement réservé aux piétons et aux vélos… Attention, la piste cyclable est au centre de l’allée et les vélos ne font pas de cadeaux. Si vous rêvassez en y marchant, vous serez vite rappelé à l’ordre ! N’oubliez pas quand même de lever le nez au ciel, le spectacle des câbles qui s’entrecroisent est très photogénique. Normalement, deux visites s’imposent, une de jour et l’autre de nuit. Celle-là, je ne l’ai pas (encore) faite, mais la nuit, le pont est éclairé et il paraît qu’on peut y voir toute la ville en lumière… pour la prochaine fois, sûrement ! Et comme dirait le proverbe américain à propos du Brooklyn Bridge : « If you see the Brooklyn Bridge, you know you’re looking at New York City* ».

* Si vous voyez le pont de Brooklyn, vous savez que vous regardez New York.

BLOSSOM #03 NOVEMBRE 2016
Entre High line et Brooklyn Bridge
Flavia, 37ans
Bayonne

En images