Tu n'as qu'à bien te tenir

Travail en profondeur, exigence, coordination et force : il y a un peu de tout cela dans l’enseignement et la personnalité d’Annick Bruge-Ansel. Son atelier de Pilates corrige les postures pour apporter du bien-être.

« Ne me demandez pas mon âge, je n’ai pas d’âge. » lance avec malice Annick en guise d’introduction. Ça c’est dit ! Pour l’âge, on défaillit d’admiration quand elle nous avoue dépasser amplement les six décennies. Pour le mouvement du corps, on sent que c’est l’ancienne danseuse qui parle. Annick est une personne énergique aux yeux clairs qui sourit avec délicatesse. Son parcours de vie de femme de médecin fait qu’elle se retrouve seule à un moment donné. Sur les conseils d’amis du monde médical et animée d’une vraie passion pour l’anatomie, elle décide d’ouvrir une salle de fitness à Hendaye où elle vit. Puis la vie l’emmène à Pau. Instructeur physique diplômée d’État à 40 ans, elle s’intéresse de plus en plus à la méthode inventée dans les années 20 par un Allemand émigré aux États-Unis, Joseph Pilates. Une discipline qui sollicite les muscles posturaux profonds pour corriger les défauts de posture et adoucir les tensions. Opiniâtre, Annick décide à plus de 50 ans de suivre une formation Pilates. Celle de Paris est complète ? Pas grave, elle part en Suisse se certifier à l’IFAS en 2006. À Pau, Annick pratique un Pilates originel, alternant travail au sol et machines, comme le Reformer, un drôle d’engin doté d’élastiques et de ressorts qui fait travailler en résistance. « Je passe mes journées à genoux à corriger les postures. Le Pilates nécessite vraiment d’être accompagné et requiert une grande concentration mentale. » Individuellement ou en mini groupes, « pas plus de 5 personnes sinon on ne peut pas corriger sérieusement la respiration et la posture », elle dévoile les préceptes de gainage à des femmes et à des hommes qui veulent se réapproprier leur corps. « Ces derniers croient que c’est un truc tranquille, mais quand je les fais bosser sur le Reformer, ils réalisent toute l’endurance qu’impose la discipline ! » s’amuse-t-elle à raconter. « Par ma formation et mon caractère perfectionniste, j’aime voir les corps tenus, stables. Si l’on est régulier, les effets du Pilates sont palpables, en particulier sur les problèmes de dos ou lombalgie qui hantent mon atelier. » D’ailleurs, pas mal de kinés lui envoient des clients. « Je suis entre le plaisir et le soin » ajoute Annick. Tonique et franche, elle a de l’énergie à revendre. « Je ne regarde jamais en arrière et je suis autoréparable ! Ceci dit, l’activité est la garantie santé numéro un… » conclut-elle. Quand on détaille sa silhouette, on se dit qu’on n’a qu’à bien se tenir !

FPMP - Fédération des Professionnels de la Méthode Pilates

POSTURE, L'ATELIER PILATES
42 rue de Liège
64000 PAU
06 89 07 92 94

Rédaction : Nathalie FAURE
Photos : Jean-Michel DUCASSE


> Me retrouver sur la Blossom map !