Hôtel du Palais,
Le palace d'Eugénie !


À l’image de Biarritz, L’Hôtel du Palais est un pont jeté entre ici et ailleurs. Une sorte de Grand Budapest Hotel, ni bling-bling, ni m’as-tu-vu. Un palace iodé, ancré dans le XIXe siècle et surfant sur les tendances d’aujourd’hui. Pour plonger dans ce lieu si particulier, il faut suivre le fil... d’Eugénie.

Htel du palais, photo par Jean-Michel Ducasse, photographe, Pau
Htel du palais, photo par Jean-Michel Ducasse, photographe, Pau
Htel du palais, photo par Jean-Michel Ducasse, photographe, Pau
BLOSSOM #02 MAI 2016
Visite privée
Hôtel du Palais,
Le palace d'Eugénie !

Au Palais tout est empreint de l’âme de l’impératrice. Eugénie l’inspiratrice... Celle par qui Biarritz, ancien port baleinier, ne serait jamais devenu le phare de l’élégance et le rendez-vous des Grands de ce monde. Le 28 juillet 1854, on apprenait dans « Le Messager de Bayonne », que l’empereur Napoléon III et sa jeune épouse, allaient venir pendant un mois et demi respirer l’air vivifiant de l’océan. Le jeune couple ne vient pas là par hasard. Eugénie de Montijo, née à Grenade le 5 mai 1826, goûte depuis l’enfance les bains de mer toniques de la côte basque. Les vacances s’achèvent mais l’empereur est lui aussi conquis par le charme de la côte et achète un terrain de 10 hectares où il construit à grands frais une somptueuse villa sur la colline sablonneuse face aux vagues et aux rochers. Un bâtiment en forme de “E”, comme Eugénie. Edifié en dix mois, ce sera la Villa Eugénie, qui deviendra plus tard l’Hôtel du Palais. Un lieu de séjour privilégié pour les têtes couronnées européennes et les aristocrates russes. À la fin du XIXe siècle, les Russes de la jet-set sont si nombreux à Biarritz qu’un quart de la population de la ville parle la langue du tsar ! Quelques années plus tard, en 1880, la Villa Eugénie débute sa seconde vie. D’abord en devenant un casino du nom de « Palais Biarritz », puis en se transformant en hôtel à partir de 1893.

Le second empire a laissé dans ces murs son empreinte époustouflante.

On la ressent encore aujourd’hui à chaque pas parcouru dans ce grand paquebot de luxe amarré à la plage. Dès l’arrivée, la porte tambour nous projette dans le hall à colonnes aux lustres majestueux et nous invite à remonter le temps. Le ballet immuable et précis du personnel se veut discret. Face à l’entrée, on découvre la salle du restaurant Villa Eugénie en forme de rotonde à plafonds hauts et ses impressionnantes colonnes. Alain Ducasse dit que c’est la plus belle salle de restaurant du monde. Il est vrai que perdure ici une certaine atmosphère intemporelle, unique en son genre.

« Lorsque je suis arrivé dans ce lieu chargé d’histoire, raconte Jean-Luc Cousty, Directeur Général depuis un an et ancien DG de l’Hôtel Lutétia, j’ai ressenti beaucoup de plaisir. C’est un hôtel qui flatte l’égo. C’est un lieu de magie. Le personnel est d’une gentillesse naturelle et a cette capacité à aller de l’avant. »

Tout en gardant en mémoire le passé exceptionnel de l’édifice, l’objectif de cet homme de challenges est d’accompagner et de construire l’avenir de l’emblématique Hôtel : « J’ai l’avantage de vivre ici, et de voir petit à petit ce qui manque. Un palace c’est avant tout des hommes, une équipe, une famille, qui peut aller jusqu’à 350 personnes l’été. La différence avec d’autres palaces, c’est que nous sommes dans un principe de villégiature. » Fidèle à la grande tradition de l’art de vivre à la française, l’Hôtel du Palais cultive ainsi son histoire et sa singularité. Résultat : 100 chambres et 50 suites élégantes et raffinées dans le pur style Second Empire et Louis XVI. Dans les suites, teck de Birmanie, marbre de Carrare, mosaïques en pâte de verre italienne offrent la vision d’un luxe noble et précieux. Certaines d’entre elles portent le nom de personnalités qui ont honoré l’Hôtel de leur visite ou de leurs écrits : Garry Cooper, Romy Schneider, Edmond Rostand, Hemingway, le Roi Farouk ou la Duchesse de Windsor.

Particularité : l’Hôtel du Palais possède son propre atelier, dans le centre de Biarritz. Un grand hangar où ébénistes, menuisiers, peintres-décorateurs, tapissiers et couturiers travaillent en parfaite harmonie pour sublimer ce mythe vivant. Ici, loin du faste, Philippe et Romain, ébénistes, sont chargés de réparer, entretenir et chiner tout le mobilier Napoléon III.

« On est les petites mains du Palais », plaisantent-ils. « Avec l’ensemble des artisans, on décore et restaure une dizaine de chambres par an. Il n’y a pas de décorateur attitré, ce qui donne le ton d’une chambre, c’est le tissu ! »

C’est le fil conducteur de la décoration. « Notre ADN c’est le Second Empire souligne Sophie, tapissière d’ameublement, mais à nous d’ajouter des touches de modernité. L’objectif étant de magnifier la chambre. » Avec Christophe et Maryse, ils s’attèlent au quotidien à entretenir doubles rideaux, coussins et dessus de lits, raccorder les motifs des tissus tout en conjuguant ancien et moderne.

L’atelier de l’Hôtel du Palais travaille principalement avec de la soie brodée et accueille deux fois par an des éditeurs de tissus pour sélectionner les plus belles pièces qui serviront à sublimer l’hôtel. Lionel, quant à lui en véritable magicien, travaille faux marbre et faux bois, patines et dorures : « Tout est dans l’art de maîtriser le trompe l’oeil » confie ce peintre-décorateur, maître de l’illusion.

À la table d'Eugénie

Cette spécificité du sur-mesure est aussi dans les cuisines et les plats concoctés par le chef Jean-Marie Gautier, à la tête des trois restaurants de l’Hôtel du Palais, dont la Villa Eugénie, une étoile au Michelin qui puise son inspiration « Entre terre & océan* ». Pour lui, la cuisine est une histoire d’amour. Comme celle qui liait Eugénie et Napoléon III, sous le regard desquels il travaille. Comme l’impératrice, le chef est un touriste modèle et aime fréquenter les petits marchés, aller à la rencontre des pêcheurs amarrés sur les bords de l’Adour, et emporter saumon ou alose. L’asperge, le piment d’Espelette, le porc basque, le petit pois, le foie gras, les girolles, les cèpes, la truffe… sont autant de produits de l’océan et du terroir magnifiés par le chef et sa brigade. Une brigade - jusqu’à 45 personnes en été - qui le qualifie de « chef dur mais juste ». Les yeux rieurs, calme et attentif, Jean-Marie Gautier acquiesce : « Je ne peux pas passer à côté de quelqu’un sans lui faire une remarque, c’est ma nature ! » Une nature jamais satisfaite très attachée au regard d’une clientèle exigeante, moitié française, moitié étrangère : « Je me mets à la place du visiteur. Lorsqu’il vient prendre un apéritif, déjeuner l’été au bord de la piscine ou fêter un événement dans le salon impérial, il faut que ce soit à la hauteur de ce qu’il attend d’un palace ».

“Ici, on n’est pas dans le paraître. Il faut casser certains codes, évoluer avec son temps, profiter de l’esprit énergisant de l’océan et de ce que nous offre cette terre. ” Chef Jean-Marie Gautier

Eugénie l’inspiratrice des bains

Ce souci de donner du plaisir, de nous immerger dans un cocon de luxe et de volupté, est la quintessence même de l’Hôtel du Palais. Ainsi, en souvenir du goût prononcé de l’impératrice de la natation et du bien-être est né, en 2006, le Spa Impérial. Un havre de paix de 3 000 m2, réparti sur cinq niveaux, en collaboration avec Guerlain. Eugénie avait choisi la marque pour créer son eau de toilette personnelle « L’eau de Cologne Impériale ». Elle aurait adoré, face à l’océan, plonger dans la piscine d’eau douce couverte entourée de colonnades et nager à contre courant ! Élu meilleur spa d’hôtel en Europe & Méditerranée, le Spa Impérial est entièrement dédié à la beauté du corps, du visage et des cheveux, la santé physique, la plénitude. Une palette de soins vaste et variée pour déstresser, drainer, raffermir, détoxifier, équilibrer le yin et le yang... Et pas exclusivement pour les clients de l’hôtel. Surplombant la mer, le centre de fitness au dernier étage accueille un studio Pilates et des appareils de musculation et cardio-training hightech. Des séances personnalisées sont organisées avec Sébastien ou d’autres coachs au petit soin qui proposent aussi boxe, aquabike, paddle ou surf pour du sport en famille. « Il faut démystifier le côté palace, conclut Jean-Luc Cousty, concilier l’esprit de service du luxe et la décontraction. Proposer des activités différentes, créer des partenariats avec les gens de la région, organiser des événements dans l’air du temps comme les before d’Eugénie dès les beaux jours au bord de la piscine avec DJ.

Je souhaite que l’Hôtel du Palais ait une vie, je ne veux pas qu’il soit figé dans son histoire. »

Mais qu’on le veuille ou non, comme une marque indélébile, le parfum d’Eugénie sera toujours omniprésent.

* Livre "Entre terre et océan" de Jean-Marie Gautier, Mariek et Pierre Aucante, éditions Glénat, 45 euros

by Catherine Nerson

HÔTEL DU PALAIS
1 avenue de l'Impératrice 64200 Biarritz
05 59 41 64 00

In the image of Biarritz, Hôtel du Palais a bridge between home and abroad. A kind Grand Budapest Hotel, or bling- bling, or hast thou seen. Iodinated palace, rooted in the nineteenth century and surfing the trends of today. To dive into this place so particular, it must follow the thread... Eugenie. 

Htel du palais, photo par Jean-Michel Ducasse, photographe, Pau
Htel du palais, photo par Jean-Michel Ducasse, photographe, Pau
Htel du palais, photo par Jean-Michel Ducasse, photographe, Pau

At the Palace Everything is imbued with the soul of the Empress. Eugenie... The inspiration by which Biarritz, former whaling port, would never have become the beacon of elegance and visit the Great of this world. July 28, 1854, we learned in “Le Messager de Bayonne”, that the Emperor Napoleon III and his young wife were coming for a month and a half to breathe the fresh air of the ocean. The young couple did not come here by chance. Eugénie de Montijo, born in Granada 5 May 1826, tastes from childhood tonic bathing in the Basque coast. The holidays are completed but the emperor is also enchanted by the charm of the coast and bought a plot of 10 hectares where he built at great expense, a sumptuous villa on the sandy hill facing the waves and rocks. A shaped building “E” as Eugenie. Erected in ten months, it will be the Villa Eugenie, who later became the Hotel du Palais. A privileged place of residence for European royalty and Russian aristocrats. At the end of the nineteenth century, the Russians in the jet set are so many Biarritz to a quarter of the population of the city speak the language of the Czar! A few years later, in 1880, the Villa Eugenie began her second life. First becoming a casino named “Palais Biarritz” and by transforming into hotel in 1893.

The second empire left within these walls his stunning impression.

It still feels today at every step come in this great luxury liner docked at the beach. Upon arrival, the revolving door we projected in the columned hall with majestic chandeliers and invites us to go back in time. The immutable and precise ballet staff wants discreet. Opposite the entrance, we find the restaurant Villa Eugénie shaped rotunda with high ceilings and impressive columns. Alain Ducasse says it is the world’s most beautiful dining room. It is true that some here endures timeless atmosphere, unique.

“When I arrived in this place full of history, says Jean-Luc Cousty, general manager for a year and former CEO of the Hotel Lutetia, I felt a lot of fun. This is a hotel that flatters the ego. It is a place of magic. The staff is a natural kindness and the ability to move forward.”

Keeping in mind the exceptional past of the building, the objective of this man of challenges is to support and build the future of the iconic Hotel:“I have the advantage of living here, and see gradually what is missing. A palace is above all men, a team, a family of up to 350 people in summer. The difference with other palaces is that we are in a resort principle”. True to the tradition of the art of French living, the Hotel du Palais cultivates its history and uniqueness. Result: 100 rooms and 50 elegant and refined suites in the style Second Empire and Louis XVI. In the suites, Burmese teak, Carrara marble, Italian glass paste mosaics offer a vision of a noble and precious luxury. Some of them bear the names of personalities who graced the hotel of their visit or their writings: Garry Cooper, Romy Schneider, Edmond Rostand, Hemingway, King Farouk or the Duchess of Windsor.

Special feature: the Palace Hotel has its own workshop in the center of Biarritz. A large shed where cabinetmakers, carpenters, painters and decorators, upholsterers and tailors work in perfect harmony to sublimate this living legend. Here, far from the pomp and Romain Philippe, cabinet makers, are responsible for the repair, maintenance and hunt all the Napoleon III furniture. “It is the little hands of the Palace”, they joke. “With all the artisans, we decorate and restore ten rooms per year. There are no assigned designer, which sets the tone of a room, the fabric!” This is the thread decoration. “Our DNA is the Second Empire underlines Maryse, seamstress, upholsterer, but we add modern touches. The objective is to magnify the room.” With Christophe and Sophie, they tackle everyday to keep curtains, cushions and bedspreads, connect the grounds of tissues while combining ancient and modern. The workshop of the Palace Hotel works primarily with embroidered silk and hosts twice a year tissues publishers to select the best pieces to be used to beautify the hotel. Lionel, meanwhile in real magician, works false marble and false wood, patinas and gilding: “It’s all in the art of mastering the trompe l’oeil” says painter-decorator, master of illusion.

At the table d’Eugénie

This specific tailor-made is also in kitchens and dishes prepared by Chef Jean-Marie Gautier, head of the three restaurants of the Hotel Palace, the Villa Eugenie, a Michelin star that draws its inspiration “Entre terre & océan*”. For him, cooking is a love story. Like that linked Napoleon III and Eugenie, watched where he works. As empress, the chef is a tourist model and loves patronize small markets, to meet the fishermen moored on the banks of the Adour, and take salmon or shad. Asparagus, Espelette, Basque pork, peas, foie gras, chanterelles, porcini, truffle ... are all ocean and local produce magnified by the chef and his team. A brigade - up to 45 people in summer - who calls it “hard but fair leader”. Laughing eyes, calm and careful, Jean-Marie Gautier agrees: “I can not miss someone without making it a point, it’s my nature!” A never satisfied very kind attached to the eyes of demanding customers, half French, half alien,“I put myself in the place of the visitor. When it comes aperitifs, lunch was at the pool or celebrate an event in the Imperial area, it has to be at the height of what is expected of a luxury hotel.” 

“Here, we are not in seem. You have to break some codes , move with the times , enjoy the energizing spirit of the ocean and we offer this earth.”

Eugénie inspiring baths

This desire to give pleasure, to immerse ourselves in a cocoon of luxury and pleasure, is the quintessence of the Hotel du Palais. Thus, in memory of the taste of the Empress of swimming and well-being was born in 2006, the Imperial Spa. A haven of 3000 m2 spread over five levels, in collaboration with Guerlain. Eugènie chose the brand to create his own cologne «The cologne Imperial». She would have loved it, facing the Ocean, dip in the indoor swimming pool surrounded by colonnades and swim against the current! Voted best hotel spa in Europe & Mediterranean, the Imperial Spa is dedicated to the beauty of the body, face and hair, physical health, wholeness. A wide range of treatments and varied to de-stress, draining, firming, detoxifying, balancing the yin and yang ... and not exclusively for hotel guests. Overlooking the sea, the fitness center on the top floor hosts a Pilates studio and weight machines and cardio hightech. Customized sessions are held with the presence of coaches fussing which also offer boxing, aqua bike, or paddle surfing for sports family. «We must demystify the palace side, concludes Jean-Luc Cousty, reconcile luxury service mind and relaxation. Propose different activities, create partnerships with.

HÔTEL DU PALAIS
1 avenue de l'Impératrice 64200 Biarritz
05 59 41 64 00






Pensé et créé par Bliss, petite agence très créative